Poesia kaiera
Stephane Mallarme
itzulpena: Josu Landa
Poesia kaiera
Stephane Mallarme
itzulpena: Josu Landa
2016, poesia
64 orrialde
978-84-92468-89-8
Stephane Mallarme
1842-1898
 
 

 

Edgar Poeren hilarria

 

Eternitatez Bere kautan baita aldatua,

Poetak arrapizten du ezpata lañoez

boz arrotzeko hiltze garailea baino ez

seinale izandako mende ikaratua.

 

Aingerua entzunda hidra jauzi tzartua,

tribu eleei zentzu puruagoa eraginez,

ore beltzen bateko desohore uhinez

edana zuten puies goraki kridatua.

 

Kontrako lurra eta hodeia, o lazgarri!

Poeren hilarrian itsutzeko apaingarri,

baxuerliebea ez balitz gure ideien gisako,

 

hondamen ilunetik jausi bloke trankila,

geroko Blasfemoen hegaldi beltzendako

granitoa zedarri erakusle dadila.

 

Le tombeau d'Edgar Poe

Tel qu'en Lui-même enfin l'eternité le change, / Le Poëte suscite avec un glaive nu / Son siècle épouvanté de n'avoir pas connu / Que la mort triomphait dans cette voix étrange ! // Eux, comme un vil sursaut d'hydre oyant jadis l'ange / Donner un sens plus pur aux mots de la tribu / Proclamèrent très haut le sortilège bu / Dans le flot sans honneur de quelque noir mélange. // Du sol et de la nue hostiles, ô grief ! / Si notre idée avec ne sculpte un bas-relief / Dont la tombe de Poe éblouissante s'orne, // Calme bloc ici-bas chu d'un désastre obscur, / Que ce granit du moins montre à jamais sa borne / Aux noirs vols du Blasphème épars dans le futur.