Poesia kaiera
Stephane Mallarme
itzulpena: Josu Landa
Poesia kaiera
Stephane Mallarme
itzulpena: Josu Landa
2016, poesia
64 orrialde
978-84-92468-89-8
Stephane Mallarme
1842-1898
 
 

 

Larru beltzeko andere...

 

Deabruak astindu larru beltzeko andere,

gozatu nahian fruitu berri-gaizkileekin

neska hitsa haien azal zulatuan badere,

betebehar maltzurrei tripontzi die ekin:

 

Sabelean erkatzen ditu pozik bi titi

eta, eskuek oratu ezin duten goieran,

bota motzen zartako goibela du aurtiki

plazeren berri ez duen mihiaren tankeran.

 

Elefante ero gisa bizkarka dardarez den

gazelaren biluzi izutien kontrara

zain da durduzaturik, kartsuki du miresten,

hortz xaloez neskari egin dio algara.

 

Biktimaren ohatze diren haren hanketan,

zurda azpian zabal den larru beltza du altxatu,

aho arraro horren sabaia lasterketan

itsas maskorren gisa, arrosa, desolatu.

 

Une négresse...

Une négresse par le démon secouée / Veut goûter une enfant triste de fruits nouveaux / Et criminels aussi sous leur robe trouée / Cette goinfre s'apprête à de rusés travaux : // A son ventre compare heureuses deux tétines / Et, si haut que la main ne le saura saisir, / Elle darde le choc obscur de ses bottines / Ainsi que quelque langue inhabile au plaisir. // Contre la nudité peureuse de gazelle / Qui tremble, sur le dos tel un fol éléphant / Renversée elle attend et s'admire avec zèle, / En riant de ses dents naïves à l'enfant ; // Et, dans ses jambes où la victime se couche, / Levant une peau noire ouverte sous le crin, / Avance le palais de cette étrange bouche / Pâle et rose comme un coquillage marin.